Comment devenir graphiste freelance ?

Bookmark and Share Peax Webdesign facebook Peax Twitter Peax Linked in Peax Webdesign rss

Formation, expérience personnelle ou professionnelle ?

Le métier de graphiste freelance est un métier passionnant, à condition de savoir gérer son temps de travail : respect des engagements, travail de qualité et disponibilité sont les qualités nécessaires pour durer dans le temps.
Derrière l'apparente décontraction du travail en freelance se cache aussi pas mal de stress, lorsque le planning est surchargé ou au contraire vide. Afin de pouvoir vous lancer dans cette activité, il vous faut :

  • soit avoir suivi une formation dans le domaine du graphisme, les écoles spécialisées ne manquent pas
  • soit avoir travaillé en agence Web en tant qu'infographiste ou directeur Artistique
  • soit être un autodidacte passionné
  • enfin être certain d'avoir suffisamment de contacts avant d'espérer pouvoir en vivre

Graphiste freelance est en effet encore un métier où le résultat du travail fourni durant les années peut passer outre votre CV. Travaillant comme en freelance depuis 2004, jamais encore en effet je n'ai dû présenter de CV pour pouvoir décrocher un contrat.
Dans tous les cas, il faut bénéficier d'une expérience personnelle suffisante vous ayant permis de constituer un solide porfolio de travaux significatifs. Ces travaux peuvent être :

  • Des créations graphiques réalisées dans le cadre d'une formation
  • Des oeuvres graphiques personnelles, dont vous sélectionnerez uniquement les meilleures
  • Si vous avez déjà travaillé en Agence, certaines de vos réalisations avec l'accord de l'Agence

Choisir son statut de graphiste freelance ou d'auteur indépendant

Pour créer votre entreprise il faut faire le choix du statut : vous pouvez démarrer votre activité de graphiste freelance en tant qu'entreprise individuelle, comme auto-entrepreneur ou encore monter une EURL. Vous trouverez des informations adéquates sur les différents statuts sur le site APCE, ou en demandant conseil au Pôle Emploi ou à la Chambre de Commerce de votre ville. Vous trouverez aussi des infos complémentaires sur Internet concernant les démarches administratives à effectuer.

Concernant la couverture sociale du graphiste freelance : vous pourrez soit être rattaché à l'URSSAF (peu courant dans la profession), à la Maison des Artistes (MDA) où à l'AGESSA. A noter que si la majeure partie de votre activité concerne l'illustration d'ouvrages, ou la créations d'oeuvres multimédia, un rattachement à l'AGESSA est préférable, même si une fusion des deux organismes est actuellement à l'étude.

Il vous faudra enfin adhérer à un organisme de retraite complémentaire, qui est le RAAP (IRCEC) : différents barèmes existent, et plus vous payez de cotisations *, plus vous percevrez de points de retraite chaque année. Bonne chance !

* Les graphistes freelance travaillant majoritairement sur l'illustration d'ouvrages bénéficient d'un avantage non négligeable sur la retraite complémentaire RAAP de l'IRCEC : -50% de réduction sur la cotisation pour un nombre de points similaires, l'autre moitié étant financée par le prêt en bibliothèque.
Exemple en 2014 : pour obtenir 12 points de retraite, il faut débourser 876 € pour un graphiste traditionnel, là où un illustrateur d'ouvrages débourse 438 €. A noter que cet avantage vaut aussi pour les écrivains, photographes et traducteurs littéraires.